le frelon asiatique

Identification des frelons

Sachez identifier le frelon asiatique. Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.
Cela va en empirant chaque année ! Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays- Bas.
En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.
En effet, les nids  construits dans l’année se vident de leurs habitants l’hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.

Seules les reines et les jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous les tas de feuilles, dans des tours de murs, etc… Elles ne sortent que courant février et recommencent à s’alimenter. C’est à ce moment que nous pouvons agir en disposant dans nos jardins des pièges pur attraper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2000 à 3000 individus

Pour fabriquer des pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastiques d’eau minérale, de percer 3 trous, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles)  et de 1/3 de sirop de cassis. Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril. Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu’à l’arrivée du froid… Changer la mixture de temps en temps et surtout bruler les occupants car il ne sont pas toujours morts, sortis du piège ils peuvent se réveiller et repartir. Merci de votre lecture et à vos pièges.

 
 

vigilence

Vigilance sécheresse

Précautions :

Se protéger de la chaleur, se mettre dans un endroit frais, boire de l’eau régulièrement, éviter de sortir pendant les périodes de fortes chaleurs.

Pas de restrictions actuellement pour le plan sécheresse. En cas d’aggravation des conditions hydrologiques, météorologiques ou piézométriques, des mesures restrictives pourront être envisagées par arrêté préfectoral.

 

RAPPEL  :  tous feux de broussailles, herbes et/ou branchages sont strictement interdits par arrêté du Préfet de Région.

 

Beaucoup de personnes ne respectent pas ces consignes.

Arrêté préfectoral réglementant les usages de l'eau en vue de la préservation de la ressource en eau dans le département du Nord

– L’arrêté préfectoral en date du 23 juillet 2018 plaçant le département du Nord en vigilance sécheresse est abrogé.

Mesures à l’échelle départementale:

Sur l’ensemble du département du Nord, tout prélèvement en eaux superficielles n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration auprès de l’administration est interdit.

Mesures de restriction d’usage concernant les collectivités et les particuliers

– Les particuliers et les collectivités sont invités à réaliser des économies d’eau dans tous les usages qu’ils en font;

l’utilisation de l’eau pour le lavage des véhicules est interdit (sauf pour les véhicules ayant une obligation règlementaire;

– l‘arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des jardins potagers, des espaces sportifs de toute nature est interdit de 9 heures à 19 heures;

Pour plus de détails, voir l’arrêté du 31 juillet 2018 ( mesures ultérieures, durée de validité, contrôle, sanction, …)

La commune de VILLERS POL est concernée par ces mesures

Nuit d’orage

Nuit du 28 au 29 mai, un violent orage claque dans la nuit, des trombes d’eau, des éclairs partout, en images quelques un des éclairs extrait d’une vidéo sur l’espace d’une vingtaine minutes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment restaurer son petit patrimoine rural ?

Vous êtes nombreux à posséder sur votre propriété,  un oratoire, une chapelle … ces petits édifices qui font la richesse patrimoniale de l’Avesnois, mais qui sont aussi bien souvent perçus comme un élément supplémentaire à entretenir.

Au moment d’entreprendre des travaux sur ce patrimoine, il convient de s’inspirer des techniques des anciens, c’est important surtout dans le domaine de la restauration. L’important est de perpétuer leur savoir-faire, tout en utilisant les outils d’aujourd’hui. On privilégiera la réutilisation d’une brique que l’on vient de démonter, c’est mieux pour l’aspect visuel, mais aussi l’utilisation de la chaux, qui laisse respirer le mur et présente une meilleure durabilité dans le temps.

Prendre soin du patrimoine bâti c’est l’entretenir, le restaurer.
Comment je m’y prends ? A qui je m’adresse ?

Tout d’abord, il est nécessaire de prendre en compte l’édifice et ses abords. Le tout étant indissociable. Ensuite un temps d’observation, de relevés et de recherches documentaires est indispensable afin de définir les interventions prioritaires (mise hors d’eau du bâtiment). Il faudra aussi effectuer les démarches administratives nécessaires  et trouver d’éventuels financements.

Dans un premier temps, n’hésitez pas à prendre contact avec Emmanuel Cazier, chargé de mission patrimoine bâti, habitat durable au Parc naturel régional de l’Avesnois (emmanuel.cazier@parc-naturel-avesnois.com Tél : 03 27 14 90 89). Il vous conseillera sur les travaux à entreprendre, il vous orientera dans les démarches administratives et la recherche de financements auprès d’organismes compétents. (La Fondation du Patrimoine…)

Bon à savoir :
La Fondation du patrimoine, grâce à son label, permet à un propriétaire privé détenteur d’un bien immobilier présentant un intérêt patrimonial et non protégé au titre des monuments historiques, de bénéficier de déductions fiscales pour des travaux de sauvegarde ou de restauration. La Fondation du patrimoine est le seul organisme habilité par le Ministère des Finances à octroyer un label ouvrant droit à déduction fiscale et une aide financière.

Le Parc naturel régional de l’Avesnois – cour de l’abbaye 59550 Maroilles.
Tel : 03 27 77 51 60 –  contact@parc-naturel-avesnois.fr.
Vous souhaitez en savoir plus sur les actions et missions du Parc : www.parc-naturel-avesnois.fr
photo  ©PNRA

Brulage des Déchets Verts

Téléchargez le PDF (15 Mo) de la Préfecture expliquant l’interdiction du brulage des déchets verts ménagers toute l’année sur l’ensemble de la Région des Hauts de France… Vous y lirez des solutions pour vous débarrasser de vos déchets verts : le compostage individuel, la collecte en déchetterie, le paillage… sinon risque d’amende de 450€ ?